Au service de toutes les réussites

Le CNED

Nos partenaires témoignent

 Blaise ACKAH, Directeur École française « Les Bougainvilliers » de Daloa (Côte d’Ivoire)

 

  • Quel est le contexte politique et géographique de votre pays ? Quelle est la situation de votre établissement scolaire ?

 Blaise ACKAH, Directeur École française « Les Bougainvilliers » de Daloa (Côte d’Ivoire)

La Côte d’Ivoire sort, depuis 2011, d’une grave crise politique et militaire qui a duré 10 ans.

Le pays s’est remis en marche, secoué, il est vrai, par des vagues de criminalité et par la longue grève des fonctionnaires. Notre établissement, existant depuis 1983, est situé à Daloa, à près de 400 km d’Abidjan (capitale économique), et à 140 km de Yamoussoukro (capitale politique). En 2002, le primaire perd son statut d’établissement conventionné avec l’AEFE suite à la chute des effectifs des élèves français. En 2004, au plus fort de la crise militaire, l’établissement est complètement incendié, nous l’avons alors délocalisé temporairement, pendant 10 ans. C’est grâce aux dons divers que nous avons réintégré progressivement nos locaux en 2014.

 

Aujourd’hui, notre école est une petite structure scolaire qui regroupe la maternelle, le primaire et le secondaire. Nous avons très peu d’élèves et très peu de moyens ; les classes sont multigrades. Nous essayons de les regrouper par cycle. Nous avons quelques élèves français boursiers et, selon les années, des candidats aux différents examens.

 

  • Comment et pourquoi êtes-vous devenu partenaire du CNED ?

 

L’histoire de cette école s’est construite avec le CNED. Dès sa création en 1983, le cycle secondaire a démarré avec le CNED. Le primaire a rejoint aussi le Centre après la perte de la convention avec l’AEFE en 2002. Nous étions parmi les premiers établissements en Côte d’Ivoire à signer, avec le CNED, les conventions de collaborations pédagogiques qui permettaient à nos équipes enseignantes de s’impliquer davantage dans le processus de correction et d’orientation des élèves.

 

  • Qu’apporte ce partenariat au quotidien à votre établissement ?

 

Nous sommes la seule école à proposer le programme français dans tout le Centre Ouest du pays. Sans avoir à remplir les conditions assez lourdes de l’homologation, nous pouvons, dans le cadre de ce partenariat, proposer aux enfants des enseignements de programme français à qualité égale et dans un environnement scolaire adéquat. Nous contribuons ainsi à l’enrichissement de la francophonie aux côtés d’autres établissements locaux.

 

De plus, le CNED opère de grandes mutations d’année en année : la dématérialisation des contenus, les corrections en ligne, l’expérimentation des devoirs automatisés, les examens blancs écrits et oraux… Autant d’innovations qui, s’appuyant sur les outils numériques, contribuent à faire oublier l’idée de distance et permettent de collaborer en temps quasiment réel. Cela représente un atout très important pour les petites écoles de province comme la nôtre. Nous croyons fermement que notre partenariat, qui n’en est qu’à ces débuts, est notre meilleur atout pour relever ensemble les défis de l’école d’aujourd’hui et même de demain.

 

Ecole française les Bougainvilliers